Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui fut interrompu par les acclamations des soldats, le général en chef fit exécuter des évolutions et des exercices à feu. À quatre heures commencèrent les courses à cheval ; la fête fut terminée par un repas de deux cents couverts, par une illumination, un feu d’artifice, des danses, des fanfares, des salves d’artillerie, ce qui offrit aux Égyptiens un spectacle nouveau, et dont ils parurent étonnés.

Avant la célébration de cette fête le général en chef avait organisé une espèce de divan ; il avait arrêté la formation de l’Institut et pourvu à la police du Caire, objet assez difficile et fort important.

Le Caire est situé à une demi-lieue du Nil ; Boulacq et le vieux Caire sont à la fois ses ports et ses faubourgs. La ville, dont la population s’élève à 200,000 habitans, est environnée de hautes murailles bâties par les Arabes, et surmontées de tours qui tombent de vétusté ; une citadelle, placée sur un mamelon, la commande et la tient en bride.