Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/174

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à portée de canon de Damiette, tous les Arabes s’y réunirent et en firent leur quartier général ; les deux jours suivans ils reçurent beaucoup de renforts par le lac de Menzaléh. La garnison de Damiette reçut également un renfort de la 25e demi-brigade : le général Vial décida le 20 septembre, à la pointe du jour, l’attaque du village de Schouara, combinant ses opérations avec notre flottille, qui était sous le commandement du général Andréossi.

Ces deux généraux partirent l’un et l’autre de Damiette ; le général Vial par terre, le général Andréossi ayant à bord de sa flottille quatre cents hommes environ. La colonne du général Vial aperçut bientôt l’ennemi, qui était posté en avant de Schouara, au nombre de douze à quinze cents hommes rangés sur une seule ligne et occupant tout l’espace depuis le lac jusqu’au Nil ; en arrière était un bois de palmiers qui avoisine Schouara. Dès qu’ils aperçurent les Français, les Arabes firent une décharge, mais