Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ce qui fait les trois-quarts du vol de l’hirondelle.

La taille des chevaux arabes est plus basse en général que celle des chevaux de France ; mais elle est plus uniforme : ils ont de la ressemblance avec les chevaux limousins, à part la croupe qu’ils ont plus étoffée que ceux-ci.

Le cheval arabe se distingue d’abord par la petitesse de son sabot, et par la sécheresse de ses jambes.

On en voit de tout poil, hors le noir.