Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/108

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE V.

Sur les chevaux arabes du désert.

Les chevaux de race arabe ont été de tout temps distingués par leurs belles formes et par leur qualité : ils sont généralement estimés en Asie ; mais il y a dans le désert des tribus en possession des plus belles races. Tels sont les Arabes qui se trouvent sur les bords de l’Euphrate et du Tigre, entre Bagdad et Bassora. Les cheiks ont grand soin de conserver ces races dans la plus grande intégrité, et sans aucune altération.

Les chevaux se divisent en deux classes, les nobles et les communs ; ceux-ci se croisent de toute manière, et forment l’espèce la plus nombreuse ; nous ne parlerons ici que de la première. Il se présente d’abord une observa-