Ouvrir le menu principal

Page:Baudelaire - L'Art romantique 1869.djvu/340

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ves successives, c’est qu’il est un de ces mortels si rares, plus rares encore dans l’ordre littéraire que dans tout autre, qui tirent une nouvelle force des années et qui vont, par un miracle incessamment répété, se rajeunissant et se renforçant jusqu’au tombeau.