Page:Baudelaire - Œuvres posthumes 1908.djvu/405

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LE HIBOU PHILOSOPHE [1]


[NOTE]


Que le titre soit placé haut, que le papier ait l’air bien rempli.

— Que tous les caractères employés soient de la même famille, — unité typographique, — que les annonces soient bien serrées, bien alignées, d’un caractère uniforme.

— Je ne suis pas très partisan de l’habitude d’imprimer certains articles avec un caractère plus fin que les autres.

— Je n’ai pas d’idée sur la convenance de diviser la page en trois colonnes au lieu de la diviser en deux.

ARTICLES À FAIRE : Appréciation générale des ouvrages de Th. Gautier, de Sainte-Beuve. — Appréciation de la direction et des tendances de la Revue des Deux Mondes.Balzac, auteur dramatique.La Vie des coulisses.L’Esprit d’atelier.Gustave Planche, éreintement radical, nullité et cruauté de l’impuissance, style d’imbécile et de magistrat. — Jules Janin : éreintage absolu ;

  1. Octave Uzanne, le Livre, 10 septembre 1884. — Le Hibou philosophe est le titre d’un hebdomadaire qu’avaient projeté de compagnie Baschet, Baudelaire, Champfleury, Monselet et André Thomas, vers 1853.