Page:Batteux - La morale d’Epicure, tirée de ses propres écrits.djvu/17

Cette page n’a pas encore été corrigée


14 LA MORALE
Ses ennemis au contraire ont dit que s’il n’avoit pas été vicieux, ce ne pouvoit être que par temperament (a) & par timidité; & qu’avec des principes comme les siens, si, par hazard, on avoit de& mœurs, on ne pouvoit avoir des vertus.
Comme il ne s’agit point ici de la personne d’Epicure mais seulement des principes qu’on lui reproche nous nous bornons à exposer d’abord ces principes en peu de mots, & à donner ensuite les pièces justificatives de notre exposition : ce qui divisera naturellement cet Ouvrage en deux parties ; dont la Premiere contien-
qui ont souvent des principes austeres, & une conduite relâchée. Quand la conduite d'un philosophe n'est pas conforme aux loix, il faut qu'il ait eu le secret de se faire des loix conformes à sa conduite : ou il n'est pas philosophe.
ζι ύ....... Il fu tourmenté des douleurs de la gravelle pendant toute sa vie.