Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/372

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui va sur sa fin… Le vieux a essayé d’en tirer trois cents francs, mais j’ai tenu bon…

(Anna entre.)

JULIEN, (qui va et vient, en sortant de la malle différents objets, nécessaire, flacons, pendulette,)

Anna, mettez les draps que j’ai sortis de la malle… Ils sont là sur la chaise… Et madame ?


ANNA.

Madame ?… Elle avait soif, elle a bu une bolée de cidre… Monsieur Julien ne veut pas que je ferme la fenêtre ?


JULIEN.

Non, j’ai ouvert exprès pour aérer un peu. D’ailleurs la soirée est si douce ! Dépêchez-vous tous les deux…


ANNA.

Monsieur, n’est pas trop fatigué du voyage ?


JULIEN.

Il n’y a jamais que huit heures de Paris à Huelgoat… ce n’est pas le diable…


ANNA.

Ça fait combien de temps que Monsieur n’était pas venu au Helgoat ?


JULIEN.

Dix ans… J’ai compté, dix ans déjà !


ANNA.

Pardon, Monsieur Julien, lorsque Madame