Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/335

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



JULIEN, (coupant court et se remettant au piano.)

Je verrai… Je vous remercie en tout cas de votre démarche. À part quoi je n’ai nulle intention de me frapper, je vous en avertis…


DASTUGUE.

Allons, je vais lui faire espérer votre visite… Elle avait un grand dîner ce soir, il ne faut pas qu’elle le décommande…



Scène VI


JULIEN, DASTUGUE, ÉVELINE, FRÉDÉRIQUE, MERCEREAU, MARIE


ÉVELINE, (du fond.)

On peut rentrer ?… Du moment que tu joues du piano !


JULIEN.

Oui, oui, je viens de renvoyer mon secrétaire et je potinais avec Dastugue…


MERCEREAU, (à Julien.)

C’est très bien aménagé, très bien arrangé, tout ça !… J’avais envie instinctivement de dresser un mémoire !…


JULIEN, (se tournant vers sa femme qui est revenue chapeautée.)

Ah ! tu n’as pas pu résister ! Il faut que tu me montres tes chapeaux. Eh bien, celui-ci est ravissant.


ÉVELINE.

N’est-ce pas ?… Tu ne désapprouves pas la bride… On en reporte.