Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/176

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HERNERT.

Tiens !

(Hervé lui fait signe de venir à l’écart et lui remet un paquet.)

HERVÉ.

C’est un pur prétexte. Il veut vous voir. On lui a appris que vous étiez là auprès de sa femme Il veut vous dire un mot.


HERNERT.

J’y vais… Mais quelle situation, cher Monsieur ! La fille cache à la mère une vérité pénible et nous-mêmes en cachons une plus cruelle encore à cette enfant… Sortons vite… Je me défie de leur perspicacité. (Haut.) Vous permettez, Madame Bouguet… Une erreur, sans doute. Il faut que je descende.


MADAME BOUGUET.

Mais vous revenez, n’est-ce pas ?


HERNERT.

Si vous le permettez.

(Il sort.)


Scène V


MADAME BOUGUET, MARCELLE


MADAME BOUGUET.

Tiens, Marcelle, puisque nous sommes seules… Dans mon courrier, à l’instant, Talloires vient de me remettre cette lettre…


MARCELLE.

De qui ?…


MADAME BOUGUET.

D’Edwige… Une pudeur bien compréhensible