Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LEPAGE.

«… les montagnes ?… » J’ai souvent pensé que le Christ, qui était aussi un malin, voulait dire : « Prends ta bêche et ta brouette, mon ami, et, avec de la patience, tu transporteras de gauche à droite toutes les montagnes. » S’il faisait appel à la volonté humaine, alors, il avait raison. En art, et je m’y connais mieux que le Christ dans ma partie, j’affirme qu’on ne transporte pas autrement les montagnes. Et Ingres qui, en peinture, valait aussi le Christ, avait coutume de répéter la phrase : « Le génie est une longue patience… »


THYRA.

C’est enrageant ! C’est affreux comme la fatalité, ce que vous dites là !…


LEPAGE.

Pourquoi ?… Quelle folie, cette ardeur de réussite !… Les plus doués ne sont jamais parvenus, avant sept ou huit ans de travail !


THYRA.

L’infini !


LEPAGE.

On voit bien que vous avez vingt ans, bougresse !


THYRA.

Vous n’avez pas l’air de vous douter de ce que c’est, six ans !


LEPAGE.

Vittel va me renseigner là-dessus si j’ai oublié !


THYRA.

Ce qu’est le but que vous m’assignez… Désespérant, tenez !…