Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


distinction entre un costume à la mode et un costume douteux !


THYRA, (rentre ; les deux femmes se taisent.)

Accrochez ma robe, Green… (Un temps.) Tu ne reçois pas aujourd’hui, maman ?


MADAME DE MARLIEW, (ne voulant pas s’en aller.)

Si, si, je descends à la minute.


THYRA.

Le chien n’a pas mangé ?


GREEN.

Non, Mademoiselle. Mademoiselle a toujours l’habitude de faire la pâtée elle-même…


THYRA.

Eh bien, qu’on la lui fasse ! Il est ridicule qu’à deux heures de l’après-midi ce chien n’ait pas mangé. Descendez-le.


GREEN.

Bien, Mademoiselle.

(Elle aide Thyra à passer sa blouse de travail, une longue blouse grise de sculpteur.)

THYRA, (une fois que Green est sortie.)

Maman, il faut que je rattrape le temps perdu. Veux-tu me laisser seule ? Je vais faire entrer le modèle. (Mouvement de la main.) Ne parlons plus de rien, je t’en prie… Et que personne ne me dérange… Personne, n’est-ce pas ?


MADAME DE MARLIEW.

Même si la comtesse Stéphanie vient ?…


THYRA.

Non, bien entendu. Si la comtesse Stéphanie