Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/257

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CORNEAU.

Nous serions jaloux !


LEPAGE.

Eh bien, à tour de rôle !


THYRA.

Je ne veux pas vous confier cela solennellement… Fumez, parlez, faites comme si je n’étais pas là… Causez surtout…


LEPAGE.

Nous retournons dans la galerie… avec Allégra…


OSTERWOOD.

Est-ce qu’il y a une préséance… des numéros ?


THYRA.

Vous êtes bête !… Non ! au hasard !… Tenez, Corneau, venez par ici… Apportez-moi ma coupe de fruits que je n’ai pas touchée.


CORNEAU, (aux autres.)

Je vais les rendre furieusement jaloux !…


OSTERWOOD, (s’en allant en haussant les épaules.)

Elle commence par ce qu’il y a de plus petit !

(Ils remontent dans le fond. La tapisserie est poussée. Ils s’écartent légèrement, et, pendant l’aparté de Corneau, on les voit converser avec Allégra qui esquisse encore quelques pas exotiques.)

CORNEAU.

Je brûle d’impatience.


THYRA.

Je vous connais depuis trois ans, je crois… Je vous ai trouvé odieux, insupportable, poseur et