Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/253

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CORNEAU.

Qui ça peut-il être ? À la fin, est-ce une blague ou non ?


LEPAGE.

Je ne sais pas… Je ne vois pas qui dans ses relations…


AUSTERSEN.

C’est peut-être…


LEPAGE.

Qui ?…


AUSTERSEN.

Le pr…

(On lui fait signe de se taire.)

CORNEAU.

D’où revient-il, ce Danois !… Non, Monsieur. Ils sont complètement brouillés… (Aux autres.) D’ailleurs, on m’a dit qu’il était retourné ces jours-ci en Italie. Il épouse une archiduchesse autrichienne ou…


ARTACHEFF.

Vous croyez à une séparation définitive, vous ?


CORNEAU, (badin, potinier, assis familièrement sur la table.)

Absolue !… Quand on a vu ce ménage de près, les derniers temps…


ARTACHEFF.

Et vous. Monsieur Osterwood, vous les avez connus en voyage. Avez-vous pu juger de leur intimité ?


OSTERWOOD.

Il y avait des jours calmes… (Les hommes sourient.) On entendait des éclats de voix dans le yacht.