Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les deux bistouris, celui du flanc et celui du cœur… Ma femme s’en est toquée, les a invités dans notre château ; puis, l’été dernier à Dinard, on a loué les propriétés voisines ; auto, tennis, yacht, vous voyez ça d’ici ; la coqueluche de ces dames… Voilà le résultat ! Et l’on croyait qu’il flirtait avec Madame de Bellines ; il se créait des alibis !… Il s’est rapproché de ma fille en connaisseur, sournoisement, il a mûri le fruit, il l’a ébranché petit à petit…


L’ABBÉ, (l’interrompant.)

Monsieur le duc, mais c’est affreux tout ce que vous me dites là ! Comme je vous plains ! (Il lève vers lui son visage navré.) Une question, je vous prie : s’agit-il d’une liaison suivie ou avez-vous affaire à un de ces malheureux vicieux… (Il cherche mentalement dans son vocabulaire.) un de ces amateurs de fruit vert comme il y en a tant, qui ne savent pas, dit-on, résister à leur impulsion…


LE DUC.

Non, Monsieur l’abbé… ça, c’est pour les journaux… non ! pas le maniaque vieillissant, pas la recrue de police correctionnelle ; nous sommes mieux servis !… Nous avons affaire à un de ces empoisonneurs raffinés de notre temps, qui veulent accaparer aussi le cerveau de leur victime et ne sont satisfaits que lorsqu’ils ont détraqué l’être entier ! Les braillards de la barre, vous savez, cela s’accompagne de littérature ; savourez-moi cet échantillon de prose, de celle du moins qui est lisible… car le reste… (Il lit :) « À l’homme, il faut une idole. Je n’ai pas de religion, de fanatisme ; les hommes de ma génération ne croient plus à la politique et les patries ne sont plus en danger ; il m’a manqué un maître, vois-tu, Dianette… Nous