Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/258

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


il recommence. Résolument, elle s’accoude à la table.) Voyons… comment vais-je m’y prendre ?… Comprend-il ou ne comprend-il pas ?… Tout est là… S’il comprend !… Il a l’air malin, hypocrite… une sensualité en dessous… Je dois lui plaire évidemment… c’est sûr… il attend… À moins que ce ne soit un puits de bêtise… insondable !… C’est encore possible… très possible…


L’ANGLAIS, (dans la réussite.)

C’est bon…


ADRIENNE.

Excellent !… Excellent !… Et si je ne lui disais rien ?… Si je l’embrassais tout d’un coup, là… sur la nuque… où je me suis promis. (Elle tente de se lever. Elle se penche sur le cou du jeune homme, puis, découragée, elle se rassied.) Non, je n’oserai jamais… Je le sens bien… Alors ?… Voyons, cinq minutes… je me donne encore cinq minutes !… pas une de plus !… Je pose la montre sur la table… et à vingt juste je me déciderai, coûte que coûte… (Elle le regarde.) Est-il joli tout de même !… (Encore un soupir.) Et puis, quoi, je n’en mourrai pas… Quelle honte y a-t-il ? Encore quatre minutes… J’ai absolument l’air d’un condamné à mort… Ah ! c’est gai, l’amour !… Ma pauvre Adrienne, quand on t’y repincera !… Et l’aiguille aux secondes qui tourne !… S’il pouvait comprendre d’ici-là… de lui-même… ce que ça m’éviterait d’ennuis ! mais il n’y a pas d’espoir… (Avec une moue en le regardant.) Non, pas d’espoir !… (Elle consulte encore la montre.) Deux minutes !… Mais je n’ai pas même eu le temps de réfléchir !… Qu’est-ce que je vais lui dire ? Je vais lui prendre la main… je le regarderai fixement… Il comprendra tout ce que je sens… tout ce que je voudrais lui