Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/244

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avoir à regarder jouer un jeu qu’on ne comprend pas !


ADRIENNE, (profondément.)

Comme c’est vrai !


LE MARI.

Amusez-vous.


ADRIENNE.

On tâchera !

(Le mari sort.)


Scène II


ADRIENNE et ROSETTE restent seules.


ROSETTE.

Adrienne, tu vas faire une bêtise !


ADRIENNE.

Eh bien, je serai au moins débarrassée de l’envie de la faire.


ROSETTE.

Adrienne, tu vas faire une bêtise !


ADRIENNE.

Je la connais, celle-là… Avec ce principe, bêtise ou non, on ne fait jamais rien dans la vie…


ROSETTE.

Et tout ça va finir par des drames ! Si c’est pour y assister que tu nous as tant priés, mon mari et moi, de venir passer huit jours avec vous dans cet hôtel, à Lucerne !