Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SABATIER.

Voici M. Bernier.


LE REPRÉSENTANT DU MINISTRE, (bon enfant. Habit et pardessus jaune.)

Monsieur… Je tiens d’abord à vous féliciter de cette distinction qui honore en vous un des plus jeunes et des meilleurs représentants de la jeune école.


BERNIER, (obséquieux.)

Je suis très flatté, très flatté…


GRÉVILLE, (à un peintre.)

Et aïe donc ! En voilà un de mûr pour les vases de Sèvres ! Olé ! Olé !


LE REPRÉSENTANT DU MINISTRE.

Le gouvernement sera heureux de vous acheter votre toile pour le musée du Luxembourg… (On applaudit.) mais vous savez… les crédits sont minces… nous ne disposons que de faibles sommes… Si vous n’êtes pas exigeant, passez demain rue de Valois… et nous échangerons quelques vues à ce sujet.


BERNIER.

Mais, monsieur le directeur… je ferai toutes les concessions !… C’est déjà très beau que le gouvernement de la République mette à notre disposition le petit duché du Luxembourg.

(Rires approbateurs.)

GRÉVILLE.

Dire qu’il y a peut-être dix ans que cet homme phrase !