Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’honneur, ces cocos-là ! En voilà un article du règlement à supprimer !

(À la table de Bernier, il y a un conciliabule à voix basse. Lolelte se lève et vient sur le devant de la scène, vers le groupe.)

LOLETTE.

Monsieur Roussel, je voudrais vous dire un mot en particulier.


ROUSSEL, (se lève et vient à elle.)

Qu’est-ce qu’il y a, ma petite Lolette ?


LOLETTE, (souriant.)

Est-ce que vous avez déjà voté ?


ROUSSEL.

Oui.


LOLETTE.

Oh ! alors, je vous demande pardon, c’est trop tard.


ROUSSEL.

Dites tout de même.


LOLETTE.

Voilà… Je voudrais vous demander, mais là, vous supplier, de voter pour Bernier… en raison de notre vieille amitié à nous deux… n’est-ce pas ? Vous auriez été gentil, gentil…


ROUSSEL.

Mais, qui vous dit que je n’ai pas voté pour lui ?


LOLETTE.

Mon petit doigt… Il ne me trompe jamais, mon petit doigt… Ah ! si vous aviez voulu ! Nous