Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/327

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHARLOTTE.

J’ai eu tort !… Il ne faut pas !… Non, il ne faut pas… Nous nous sommes affolés… Vite !… Vite !… Courons !…


JEANNETIER.

Charlotte ! Comprenez-moi !… Je dis que, dès ce soir, on va se présenter à son hôtel… le coffrer… le…


CHARLOTTE, (mettant son chapeau, ses épingles, son manteau hâtivement.)

Mon Dieu !… Mais il faut empêcher ça !… À tout prix !… Vite !… Courons chez le procureur !… Il faut que je reprenne mes lettres… d’abord !… Vite !… Pas un instant à perdre !… Il faut étouffer, étouffer !…


JEANNETIER.

Ah ça ! mais… qu*est-ce qui s’est passé ici… en mon absence ?… Voyons !…


CHARLOTTE.

Venez ! venez !…


JEANNETIER.

Charlotte !… Vous l’avez vu !…


CHARLOTTE.

Eh bien, oui, je l’ai vu !…


JEANNETIER, (lui saisissant les mains.)

Charlotte ! Vous l’aimez encore !