Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/298

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène IV


Les Mêmes, ARTANEZZO


FÉRIOUL.

Ah ! maintenant, je vous reconnais très bien. Je me rappelle vous avoir vu plusieurs fois.


ARTANEZZO, (restant sur le pas de la porte et serrant la main de Férioul.)

Monsieur…


FÉRIOUL.

Vous étiez souvent avec les Parientini, et puis, nous nous sommes rencontrés en excursion, même, je crois. (Il se retourne vers Charlotte qui joue toujours à tue-tête sans se retourner.) Eh bien ! Charlotte !… (Elle ne répond pas et continue.) Charlotte !… voyons… Charlotte !…

(Elle s’arrête brusquement, se lève et se retourne, muette, les lèvres tremblantes.)

FÉRIOUL, (présentant.)

Monsieur Artanezzo… ma femme. Tu te souviens avoir vu monsieur à Luchon. Nous nous sommes croisés bien des fois…


CHARLOTTE.

Certainement… Il me semble… oui…