Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/239

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FÉRIOUL.

Peut-être… tout à l’heure, quand ma femme aura couché les enfants et que tu seras débarrassé de ces exquises personnes. Va… j’aime mieux que ma femme ne voie pas ton inconduite.

(Les femmes s’en vont avec Jeannetier. L’une d’elles rit et chante, en s’en allant, la chanson de l’année.)


Scène IV


FÉRIOUL, GRAVIÈRE, CHARLOTTE FÉRIOUL, DE BÉRIEUX, RADUEL.

(Charlotte Férioul entre accompagnée de Raduel et de de Bérieux.)

CHARLOTTE.

Tu m’as demandée, mon ami ?


FÉRIOUL.

Mais non, pas précisément… je ne voulais pas te déranger.


CHARLOTTE.

Comment ? Ces messieurs m’ont dit que tu m’attendais derrière le casino ! J’ai cru que tu avais quelque chose d’important à…


DE BÉRIEUX.

Oh ! nous ne voulions que désigner l’endroit où monsieur Férioul vous attendait.