Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/147

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


miades… De la poigne et de la décision… Je ferai tout !…


LE PRINCE.

Quoi ?


LOLETTE.

Tout !… Du bruit, du scandale !… Qu’est-ce que je risque ? Ah ! on a cru que j’étais une bonne bête, la bonne fille, oui !… et que j’allais être étouffée, en deux temps, trois mouvements !… C’est que je défends ma vie, monsieur, mon bonheur… ce qui m’en reste, du moins. (Changeant de ton.) Et alors, je me suis dit, comme de juste, surtout ne connaissant rien à toutes ces affaires, qu’à nous deux nous serions plus forts, n’est-ce pas ?… Mettons nos moyens en commun… Nous arriverons bien !


LE PRINCE.

À quoi ?


LOLETTE.

Comment à quoi ?… Mais à conserver ce que nous avons… vous, votre fortune, votre tranquillité… est-ce que je sais ?… ce que vous avez recherché… moi, mon amour… oh ! pas le sien, grand Dieu ! c’est fini, de celui-là… mais le mien… c’est le seul auquel je tienne !


LE PRINCE.

Ainsi qu’à votre situation, je suppose ?


LOLETTE.

Ainsi qu’à ma situation aussi, parbleu !…


LE PRINCE.

Et le moyen ?


LOLETTE.

L’énergie !… Quand ils verront que nous sommes