Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/330

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



POLICHE.

Je vois… ce sera à pleurer.


THÉRÉSETTE.

Je vous ai apporté mes deux dernières croûtes… Oh ! des petites toiles de six…


ROSINE.

Ça, c’est une attention I Fais voir !…


THÉRÉSETTE.

Maurice dit que je fais beaucoup de progrès.


ROSINE.

Combien y a-t-il de temps que tu t’es mise à la peinture ?


THÉRÉSETTE.

Deux ans… depuis lui !… Comment trouves-tu ?


ROSINE.

Ah ! épatant ! C’est très, très bien… tu sais… y a de la…

(Geste.)

POLICHE.

Oui, il y a de la… (Geste. Il en prend une à la main.) On ne sait pas si c’est tout à fait raté ou si c’est de l’impressionnisme… si c’est exprès, ou pas exprès. C’est le comble de l’art.


THÉRÉSETTE.

Brute !


POLICHE.

Et puis, ça manque d’arbres…