Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUZANNE.

Bien… C’est un peu tragique ce que nous faisons en ce moment… mais j’aime mieux ce marché-là entre nous… (Un soupir.) mon sommeil sera plus léger. (Un domestique entre de la terrasse, portant un plateau. Changeant de ton.) Tu ne veux pas boire, ma chérie ?


GRÂCE.

Si… un peu de champagne.

(Suzanne fait approcher le plateau et verse.)

SUZANNE, (l’observant encore pour guetter sa réponse.)

Alors, il n’y a pas de raison pour que tu ne nous restes pas encore quelques jours ?


GRÂCE, (de l’air le plus naturel.)

Mais non, aucune… À ta guise…


SUZANNE, (ouvrant la porte du salon toute grande.)

Vous avez à boire ici, mes enfants… Il n’y a que du champagne et du café glacé… Arrangez-vous…

(Elle rentre au salon.)


Scène XI


GRÂCE, MAGUET, JULIENNE, MONSIEUR D’ANDELY, puis LECHÂTELIER.


MAGUET, (entrant et s’arrêtant de bostonner.)

Oui, un verre, mon petit d’Andely… versez-moi une coupe… Je fonds littéralement.