Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/136

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GRÂCE.

Oui…

(Silence.)

LECHÂTELIER.

Ah ! (Nouveau silence.) Eh bien… allez aider les autres, sur la terrasse…


GRÂCE, (avec un mouvement gêné de la main en avant.)

Sans rancune entre nous, pourtant.


LECHÂTELIER.

Sans rancune, oh ! non… J’ai un peu de chagrin, voilà tout, de ce que vous m’avez dit… un peu de chagrin… Pardon pour lui.

(Exclamations au dehors.)

MADAME CLOZIÈRES.

Voilà les petites. Elles arrivent.



Scène VII


Les Mêmes, puis les trois DEMOISELLES DE VERNEUIL, MESDEMOISELLES D’ANDELY, SUZANNE LECHÂTELIER, DE SAUSSY, M. D’ANDELY, CLOZIÈRES.


MADAME CLOZIÈRES, (s’approchant de Lechâtelier, isolé, à voix couverte, pendant que les demoiselles de Verneuil exécutent leur danse, sur la terrasse, encerclées par les invités.)

Voulez-vous mon avis, mon cher ?


LECHÂTELIER.

Donnez toujours, je verrai après.