Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(Le vieux domestique s’approche de Lechâtelier qui arrive de la terrasse et lui parle à l’oreille.)

LECHÂTELIER, (bas.)

Elle a dit Vieux-Moulins ?… Vous êtes sûr ?…


LE VIEUX DOMESTIQUE.

Oui, monsieur.


LECHÂTELIER, (s’approchant du groupe.)

Qu’est-ce que vous faites là ?


MADEMOISELLE D’ANDELY (se retourne.)

Vous êtes bon !… On se repose… On est esquinté… Nous trimons depuis le dîner… Vous ne vous reposez jamais, vous ?…


LECHÂTELIER.

Jamais… Ainsi, je vais me coucher tard, n’est-ce pas ? eh bien, demain, à neuf heures, nouvelle partie de mail… Nous allons déjeuner, ma femme, moi, Monsieur Clozières, sa femme et Madame Chalandrey, à Vieux-Moulins. C’est ainsi que je l’ai décidé !


MADEMOISELLE D’ANDELY, (naïvement.)

Tiens, comme ça se trouve !


LECHÂTELIER.

Pourquoi ?


SAUSSY.

On en parlait à l’instant.


LECHÂTELIER, (faussement naïf.)

Vraiment.