Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE PROFESSEUR.

Le président a fait un fort beau résumé.


LE MARCHAND.

Il aurait bien dû ouvrir les fenêtres.


LE PROFESSEUR.

Le fait est qu’il faisait étouffant.


LE MARCHAND.

Encore si on pouvait enlever sa veste…


UN JURÉ.

Du feu ?


LE CAPITAINE, secouant ses jambes.

Sacristi, hein, colonel, c’est plus dur que de commander une batterie ?… J’en ai des fourmis dans les jambes…


LE PRÉSIDENT.

Nous sommes tous là ?… Messieurs les jurés, je vous invite à prendre place.


UN JURÉ.

Je vous demanderai de ne pas m’asseoir pendant une seconde…


LE MARCHAND, à un juré.

Je suis le marchand Baklachov, et à votre servioe.