Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/370

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène III


RICHARD, IRÈNE

La porte s’ouvre. La femme de chambre introduit Irène.

RICHARD.

Bonjour, maman… (Irène reste dans une posture vague et figée.) Assieds-toi, maman… (Elle s’assied.) Tu es de passage à Paris…


IRÈNE.

Oui… de passage… alors… (Long silence.) Je te remercie de ta lettre… où tu m’as annoncé la naissance de… ton petit…


RICHARD.

C’était bien naturel.


IRÈNE.

Si, si. (Un silence.) Tu es… (Se reprenant.) vous êtes très bien installés ici… c’est gentil.


RICHARD.

Ça a été fait très vite. Nous nous sommes adressés à un décorateur.


IRÈNE, (après une hésitation visible.)

Et… Paulot ?


RICHARD.

Eh bien… tu dois savoir… je te l’ai écrit… Il a été reçu trentième à l’École polytechnique… c’est très beau…


IRÈNE.

Oh ! oui, c’est très beau… Et il est dans cette école alors… Il y vit ?…