Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/340

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voir, attablées derrière leurs métiers. (Aux petites.) Qu’est-ce qu’on dit, allons ? Goul’es Salam ? (Elles murmurent quelques mots arabes avec gravité :) « Msal- l-rheir, ialalla. Ouach h’alek. »


IRÈNE.

Elles sont mignonnes tout plein.


MADAME LEDOUX.

Et faites le salut… Voilà…


IRÈNE.

Elles ne disent pas un mot de français ?


MADAME LEDOUX.

Elles savent dire boujou. Et puis elles chantent aussi quelques petites chansons…


IRÈNE.

Oh ! qu’elles nous en disent une !


MADAME LEDOUX.

Chantez, à la dame, l’hirondelle de Mustapha.


LES PETITES, (chantant.)
Tu t’en vas la z’hirondelle,
Tu t’en vas la z’hirondelle,
Dis bouzou à Mustapha,
Dis bouzou, bouzou, bouzou…
(Irène rit.)

IRÈNE.

Georges, veux-tu les mener à la cuisine ; tu leur feras verser un verre de sirop et donner des gâteaux. On peut…