Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/250

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



IRÈNE.

Vous l’avez déjà vu ici, je crois…


MADAME CHADEAUX.

Oui… oui… un gentil garçon… Et d’excellente famille, n’est-ce pas ?


IRÈNE.

Oui… très chic. Sa mère est une Dangreville.


COLETTE.

On prendrait un crayon, on le dessinerait de profil admirablement…


IRÈNE.

Attendez, je vais cogner à la vitre.
(Irène s’approche des vitraux et toque avec le doigt.)


MADELEINE.

Ah ! il s’est retourné !

(La porte s’entr’ouvre, un jeune homme passe la tête. C’est Georges de Chambry.)

GEORGET.

Quoi ? Qu’est-ce que c’est ?… (Apercevant Irène.) Bonjour, madame. (Puis les autres.) Oh ! mesdames !


LA MARQUISE.

Entrez donc, vicomte !