Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


reconnaissant de le voir toi-même. Je crois qu’il faudrait quelques pointes de feu… En tout cas ne le surmène pas.


IRÈNE.

Entendu…


RYSBERGUE.

Adieu…


IRÈNE.

Bon voyage, si je ne te revois pas.

(Elle serre la main à M. Soubrian.)


Scène VII


IRÈNE, puis peu à peu COLETTE DE VILLE-DIEU, LOUIS SOUBRIAN, MADELEINE CHADEAUX, RICHARD, MADAME CHADEAUX, LA MARQUISE DE SAINT-PUY, LIGNIÈRES.


IRÈNE, appelant.

Colette ! Madame de Saint-Puy !… Enfin, circulons un peu, maintenant… Venez voir ma vieille peinture indienne… J’adore mon petit coin… On est si bien, là…


LOUIS.

J’admirais tout à l’heure ce panneau.


IRÈNE.

N’est-ce pas ? Et enfumez-nous, surtout, jeunes gens… Colette, tu ne veux pas boire ?