Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.


La gale !… (À la servante.) Allez !… au torchon, au torchon !… Sur le siège de la voiture, en vérité !


LA SERVANTE, ramassant sur le pas de la porte quelque chose, et le présentant à Matrena avec un salut.

Vous avez laissé tomber ce bigoudis, Matrena


MATRENA.

Voulez-vous bien !



Scène III


MATRENA et MATROBLA


MATROBLA.

Qu’est-ce que ça peut bien te faire, Matrena, que Katucha soit sur le siège de la voiture ?


MATRENA.

Cette petite finira par commander ici. Ces demoiselles lui rendent le plus mauvais service. Il était convenu qu’on l’éléverait comme une femme de chambre, et voici qu’elle n’est plus femme de chambre et qu’elle sera bientôt demoiselle. C’est ridicule ! On ne l’appelle plus Katia, on l’appelle Katucha… Et tu verras que d’ici peu il faudra l’appeler Katinka, ma parole, comme une grande dame !


MATROBLA.

Eh bien, Matrena, ne te fâche pas rouge comme