Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/194

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NEKLUDOFF.

Pâques… comme autrefois… Je sens ton cœur qui bat et qui m’aime… Comme c’est loin !…


LA MASLOWA.

Comme c’est près !


NEKLUDOFF.

Comme le soir où je t’ai embrassée, au sortir de l’église… tout pareil, Katucha…


LA MASLOWA.

Ah ! le grand vœu que je faisais alors, Dimitri !


NEKLUDOFF.

Ah ! la vie !… Qu’avons-nous fait !…


LA MASLOWA, la poitrine palpitante.

Et le pommier qui fleurissait déjà, Dimitri, et la glace qui craquait sous la lune. Et voilà qu’ils chantent, Dimitri Ivanowitch mon chéri, et que les pommiers fleurissent là-bas… Christ est ressuscité !…


NEKLUDOFF, se penche pour l’embrasser comme au premier acte sur les lèvres. Mais Maslowa tend son front. Alors il lui prend la tête et la baise longuement, en disant :

Christ est ressuscité.

(Les cloches sonnent.)