Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GILLET.

Ah ! bien !… (Un froid.) Il en a parfois de terribles… Ah ! on n’en fait plus de ce genre. C’est le type du vieil acteur.


ANDRÉ, dans les dents.

Du vieil acteur…


GILLET.

Qui a connu le panache…


ANDRÉ, de même.

Qui a connu le panache…

(Silence. — Ils se saluent et se séparent.)

SICAULT.

Y sommes-nous ?


LE DIRECTEUR, entrant.

Une minute ! (Il appelle.) Sicault ! (Il lui parle bas.) Dites donc, elle commence à m’embêter Valgy. Tâchez de l’asticoter ferme, en répétant… Si on pouvait lui faire payer son dédit !… Trente mille francs !… Elle est très nerveuse ces temps-ci… Compris ?


SICAULT.

Bon, patron.



Scène V


Les Mêmes, BOUYOU, VOIRON.


BOUYOU, rentrant par le fond.

On a répondu que madame était partie il y a déjà un bon moment pour sa répétition et qu’elle avait été souffrante.


EMMA.

Ah ! chérie !… Les ivresses !


SICAULT.

Allons, répétons, voulez-vous, en attendant, la fin de