Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GENEVIÈVE, laissant tomber la photographie.

Peuh !… pas grand'chose !


ANDRÉ.

Et maintenant soyons libérés l’un et l'autre. Notre séparation pratique, nous y songerons… mais d’abord ce qu’il faut, c’est mettre de l’espace entre nous… Tu partais. À merveille !



Scène XI


Les Mêmes, FÉLIX.

(Félix entr'ouvre peureusement la porte. André se retourne.)

ANDRÉ.

Entre, entre… tu n’es pas de trop !…


GENEVIÈVE.

Ah ! pardon !… Quand je serai sortie…


FÉLIX.

Qu’y a-t-il ? Vous vous disputiez ?


GENEVIÈVE.

Nullement.


FÉLIX.

Ce désordre, ces papiers épars ?…


GENEVIÈVE.

Un coup de vent qui est passé par là… Il a même fait tomber cette photographie, voyez.


FÉLIX.

Je vois. (Pendant qu'André se baisse pour ramasser la lettre chiffonnée, Félix, bas à Geneviève.) Alors, vous avez eu cet horrible courage !… Est-ce possible !


GENEVIÈVE, rapidement.

J’ai moins souffert que je ne croyais... Il m’a aidée. Ce que c’est que de nous ! (Elle montre du regard André qui plie la lettre en quatre.) Voilà un homme intelligent