Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Somme toute, succès de public… J’ai amené beaucoup de monde.

(La joule se presse et entre de droite et de gauche.)

ALONSO.

Il en vient encore… Une société mêlée, crapuleuse et mirifique, à laquelle on peut toujours évaluer le degré de popularité du mort.


DON JUAN.

Oui, oui, c’est assez réussi… Ils sont bien gentils d’être venus… mais je voudrais que ce fût par sympathie…


ALONSO.

Voilà que tu es jaloux de ta renommée !


DON JUAN.

La sainte église a été un peu chiche d’ornements… Ne trouves-tu pas ?…


ALONSO.

Les prêtres n’ont pourtant pas économisé les draperies.


DON JUAN.

L’écusson des Manara pend à la voûte comme une vieille nèfle vide.


ALONSO.

Mais tu ignores le prix qu’on a payé les obsèques.


DON JUAN.

C’est juste… Comme je ne laisse strictement que des dettes, mon oncle a, somme toute, très bien fait les choses… Et, de mon vivant, il ne m’eût pas consacré dix douros !… L’essentiel, pour mon amour-propre, c’est que l’assistance ait été nombreuse. Elle l’est !…