Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/319

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADEMOISELLE MOREL.

Je lui apporte des violettes.

(Elle va à sa table et y dépose un bouquet.)

GENIUS, (à Guérin.)

Oui, plus j’y réfléchis, plus je trouve ce que vous me racontez là, Guérin, très moral… et rigolo, ce qui ne gâte rien.


MADEMOISELLE MOREL.

De quoi parliez-vous ?… Je peux savoir ?…


GENIUS.

Mais vous connaissez sans doute le dernier potin ?…


GUÉRIN.

Chut donc ! Bon dieu de bon sang !…


GENIUS.

L’affaire Alain Sergyll ?


MADEMOISELLE MOREL.

Ah ! oui, le fiasco… On m’a raconté… Joli garçon d’ailleurs… beau physique.


GENIUS.

La Société des Auteurs lui intente des poursuites, figurez-vous.


MADEMOISELLE MOREL.

Pas possible !… Quel bonheur !


GENIUS.

Elle n’aura pas volé d’être un peu mortifiée, celle-là…