Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/70

Cette page a été validée par deux contributeurs.


mangent le pain mordu des lépreux,

votre ménage sera fait une fois pour toutes,

et vous serez conduite en maison blanche.


LA VIEILLE.

Monsieur le Sénéchal, je n’ai pas péché.


LE SÉNÉCHAL.

Tu as péché plus de péchés

qu’il n’y a de fils dans ta chemise…

et, plutôt que de laisser donner le mal de ta chair,

je te chercherai une fille des champs,

qui te sautera plus facilement au cou

que les enfants de ce pays, —

et dont le nom est : la fille du chanvre.


LA VIEILLE.

Non ! non ! je ne serai pas pendue avec des cordes !

Je vous demande excuse : c’est à peine

si je chante une fois le dimanche…

et j’apprends la danse aux enfants par la fenêtre.


LE SÉNÉCHAL.

Recule-toi loin devant mes yeux.

Et souviens-toi désormais

de fermer porte et fenêtre,

comme s’il y avait pluie éternelle