Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/264

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DAVID.

Vous partez ? Attendez… je poserai la lampe dans le corridor, pour vous éclairer.


LES DAMES.

Oh ! pas nous…


DAVID, (brusque.)

Mais passez donc… puisque je vous le dis… Maxime restera avec lui.

(Ils sortent tous les trois.)
(Maxime silencieux fait signe à son père qu’il peut se retirer sans crainte.)


Scène III


MAXIME, DANIEL.

(Maxime, durant que Daniel demeure comme inanimé, le considère, puis va à la porte de la chambre de droite. Il constate qu’à côté Marthe repose aussi. Il pousse la porte sans la fermer complètement Puis, il s’approche du lit de Daniel. Il tâte, doucement, le pouls du malade.)

DANIEL, (s’éveillant.)

Marthe ! Est-ce toi ?

(Il reconnaît son frère et reste les yeux fixes.)