Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/194

Cette page a été validée par deux contributeurs.



MARTHE.

Non… un ami seulement…


TROISIÈME BONNE.

Vous êtes peut-être la garde ?


MARTHE.

Oui… vous dites juste… la garde…


TROISIÈME BONNE.

Et vous venez de loin ?


MARTHE.

De loin, très loin… d’un port… là-bas.


DEUXIÈME BONNE.

Tu fatigues peut-être mademoiselle, à causer.


MARTHE.

Oh ! du tout…


TROISIÈME BONNE.

Comme c’est curieux !… Je m’attendais à vous voir toute en allée…


MARTHE.

N’est-ce pas ?… On croit ça… Le médecin m’avait avertie, mais j’avais bien un peu peur… et vous voyez, ce n’est rien… une piqûre…