Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


là !… Je vais lire cinq minutes, avec ta main dans la mienne pour me réchauffer, tu veux ?… Là, taisons nous…

(Grand’Mère s’éloigne pour vaquer aux soins de la maison.)


Scène VII


MAXIME, DANIEL, MARTHE.


MAXIME, (de loin.)

Vous devriez vous lever, au contraire, Marthe… Je ne m’étonne pas qu’il devienne réellement malade, si vous cédez à tous ses caprices, à toutes ses lubies.


DAMIEL, tournant la tête.

Crois-tu ?… Sais-tu quelles grandes choses pour moi ce que tu appelles caprices ?… Toi, tout à l’heure tu vas descendre… tu vas avoir la libre circulation dans toute cette ville que je hais, mais que tu es en force de dominer, toi… tu vas vivre !… Mais sais-tu pour moi ce qu’est cette main, là, sous la couverture, cette petite main silencieusement vivante, pendant que la nuit descend sur tout le port, au bruit du crépuscule plus retentissant des