Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/159

Cette page a été validée par deux contributeurs.


toi, que je ne puis imposer ma volonté… mais aujourd’hui, devant la maladie empirante, vous vous déciderez peut-être… Il est temps, il est grand temps… Que dirais-tu, si j’emmenais Daniel en voyage ?


MAXIME.

Mais… je n’y vois aucun inconvénient. Si cela peut te faire plaisir… En effet… pour lui… un changement…


GRAND’MÈRE.

Ah ! je savais bien que tu accepterais ! N’est-ce pas, tu n’y vois pas d’inconvénient ?… La distraction, l’air lui feront grand bien… J’étais si sûre, au fond, que tu accepterais ! Oh ! merci.


MAXIME.

Vraiment ? Je ne trouve pas qu’il y ait lieu pour si peu à la moindre reconnaissance.


GRAND’MÈRE.

Il ne me reste plus qu’à décider David… J’irai voir ma sœur puînée qui habite la côte chaude, la demi-année, ou bien en Suisse… l’altitude… nous partirons tous les trois… Ça distraira Marthe aussi.


MAXIME.

Comment Marthe ? Tu emmènerais Marthe ?