Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/143

Cette page a été validée par deux contributeurs.



MARTHE, (l’embrassant.)

Bonjour, madame.


GRAND’MÈRE.

Tu viens tard ce soir… Es-tu montée dans la chambre de Daniel ?


MARTHE.

Non… j’arrive à l’instant… Vous travaillez au châle bleu ?


GRAND’MÈRE.

Assieds-toi, si tu veux. Tu me tiendras un peu compagnie… Tiens, voilà ton tricot… là… tes aiguilles.

(Elle lui met l’ouvrage entre les mains.)

MARTHE.

La lampe n’est pas allumée ? Vous y voyez assez clair ?


GRAND’MÈRE.

Oh ! il n’est pas six heures. La sirène de West-Stand n’est pas encore passée…

(Silence.)

MARTHE.

M. David est-il rentré de l’usine ?…


GRAND’MÈRE.

Il est là, près du parapet…