Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/123

Cette page a été validée par deux contributeurs.



ALIETTE.

Là, là ! laissez-moi partir…

(Elle se dégage.)

MATELINN, (l’invectivant sur la route.)

Oui, retourne, charogne, retourne à ton trou !

Va pourrir avec les chiens morts…


MARIA.

Le ciel nous aide !

(Elle referme la porte.)


Scène VII



MATELINN.

Il n’a rien entendu ? en es-tu sûre ?


MARIA.

Rien… il est dans ses rêves.

Il n’a même pas remué de son agonie…


MATELINN.

Merci à Dieu !


MARIA.

Regardez-le, on dirait qu’il sanglote sur ses coudes.

(Tout à coup, dans le silence,
une voix presque chantante et désespérée s’élève.)