Ouvrir le menu principal

Page:Barrie - Piter Pan dans les Jardins de Kensington, 1907.djvu/144

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Elle étendit ses bras au loin comme si elle semait de la graine, et fit trois tours.

Tony dit ensuite :

« Si Piter la trouve encore ici, Elle ne pourra jamais me faire peur ».

Et Maimie répondit :

« Ni le jour ni la nuit, je jure fermement de ne jamais voir la chèvre nulle part ».

Elle laissa aussi une lettre pour Piter, à un endroit où il pourrait la trouver, lui expliquant ce qu’elle avait fait et le priant de demander aux Fées de changer la chèvre en une vraie qu’il pourrait monter. Et tout se passa comme elle l’avait espéré ; Piter trouva la lettre, et, d’ailleurs, rien n’était plus facile aux Fées que de changer la chèvre en une vraie chèvre ; et c’est ainsi que Piter eut une chèvre sur laquelle il se promène chaque nuit dans les Jardins, jouant délicieusement de la musette. Et Maimie tint sa promesse : jamais plus elle n’effraya Tony avec une chèvre. Mais je me suis laissé dire qu’elle inventa pour cela un autre animal.

Elle était déjà une grande jeune fille qu’elle continuait encore à laisser des cadeaux dans les Jardins pour Piter, avec des lettres où elle lui