Ouvrir le menu principal

Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/400

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Monsieur Baillard, distinguons ! Nul homme instruit dans ces questions ne niera la possibilité des faits surnaturels de Tilly. Mais quelle est l’origine de ces faits ? J’ai lu six énormes volumes écrits par un avocat, M. Bizouard. Il traite in extenso des rapports du démon avec l’homme, depuis l’origine jusqu’à nos jours. Chacune des manifestations sataniques est examinée par lui juridiquement, à la manière d’un procès ; or, arrivé à l’Œuvre de la Miséricorde, il découvre que l’esprit qui parlait et écrivait par Vintras n’est autre que celui qui, par Cagliostro et d’autres médiums en foule, sur tous les points de la terre, travaille à ramener le monde à l’ancien paganisme ou culte de Satan, en refoulant le règne de Jésus-Christ.

Entendant dire que M. Bizouard range Vintras au nombre des possédés, Léopold se dressa comme un ressort.

— Non, non, s’écria-t-il d’une voix indignée et plaintive, mon bon maître ne m’a pas trompé.

À ce moment, et comme s’il eût sonné au drapeau, Marie-Anne, Fanfan Jory et plusieurs autres de ceux qu’il appelait ses bons enfants, poussèrent la porte de la cuisine et firent irruption dans la chambre.