Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Poètes, 1862.djvu/380

Cette page n’a pas encore été corrigée


Le plus grand parmi ceux qu’on prie :

Jésus ! qui veut dire Sauveur. Il naîtra sur un lit de chaume,

Et celle qui l’aura porté,

Ce roi du céleste royaume,

Gardera sa virginité ; Car à travers sa chaste mère

Passera l’enfant radieux,

Trait raphaëlesque !

Comme à travers l’azur des cieux

Passe un doux rayon de lumière.

___

C’est à Bethléem, à minuit,

Que, dans une crèche, il naquit.

Et celui que servent les anges,

Qui tient le monde sur son doigt,

Était là, tout transi de froid,

Comme un pauvre enfant dans ses langes.

___

Alors tous les anges ravis

Chantèrent, au milieu des brises,

Le Gloria in excelsis

Que l’on chante dans les églises !

Ici, comme il est aisé de le distinguer, le sentiment qui a créé le poète des Ballades, que M. Siméon Pécontal nous a données plus tard, commence de paraître. Mais une simplicité si ingénue, un christianisme d’une foi si naïve, des vers qui coulaient comme d’une source, pouvaient-ils être remarqués au moment de l’histoire contemporaine où une École célèbre, l’École de la Forme, allait triompher et où commençaient les gymnastiques enragées dans le rhythme qui font de la poésie moderne la danseuse de corde aimée de M. de Banville :