Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Poètes, 1862.djvu/28

Cette page n’a pas encore été corrigée


petites bêtes sur le cou des petites filles, jardinier, badin, lascif, mais toujours niais ! Il chante Lise, mais autrement que M. Béranger.

J’avais douze ans, elle en avait bien seize ;

Elle était grande, et moi j’étais petit !

Et il confie son cœur

… à ce tas

De papiers que le feutre écrit au taffetas !

Le génie bucolique le travaille. Ce n’est pas Virgile, ce n’est pas Moschus :

Moschus, grillon bucolique,

De la cheminée Etna !

Ce n’est pas même Segrais, ce n’est pas même Berquin, c’est quelque chose d’incomparable ! Écoutez cet impayable flageolet :

Car l’amour chasse aux bocages,

Car l’amour pêche aux ruisseaux,

Car les femmes sont les cages

Dont les cœurs sont les oiseaux. De la source, sa cuvette,

La fleur faisant un miroir,

Dit « bonjour » à la fauvette

Et dit au hibou « bonsoir. »

Est-elle aimable, cette fleur, et spirituelle !

Et dit au hibou « bonsoir » !

C’est ce que nous disons aussi à M. Victor Hugo et à son talent !