Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Philosophes et les Écrivains religieux, 1860.djvu/352

Cette page n’a pas encore été corrigée


assez émancipée et digne de se mesurer avec un pontife ?…

Nous eussions sonné volontiers la trompette de ce tournoi, — mais, hélas ! les saint-simoniens aiment la paix et la veulent… universelle !